S’installer à Londres en une semaine : Challenge accepted !

Ca y est, cela fait maintenant un peu plus d’une semaine que j’ai posé mes valises à Londres. Tout est allé très vite dès le début, si bien qu’au bout de deux jours, j’avais un job en poche, un hébergement pas cher, et la plupart des trucs administratifs de réglés. Pari gagné, installation réussie en moins d’une semaine chez les anglais. Si tu cherches quelques conseils pour te lancer à ton tour, tu es au bon endroit, rien de bien compliqué !

Tu te demandes comment j’ai fait mon compte ? Je te mentirais si je ne te disais pas que j’ai eu un peu de chance. Mais toutefois, sache qu’il est donné à n’importe qui de s’installer dans la capitale britannique en une semaine chrono.

Démonstration !

Trouver un logement à Londres

Comme toujours avant mon départ, je me prévois un hébergement pour les premiers jours sur place histoire d’avoir un pied à terre à mon arrivée. J’ai donc réservé depuis chez moi une première semaine en auberge de jeunesse à Londres.

L’auberge en question : Astor Hyde Park, située dans un quartier résidentiel plutôt classe, à deux pas de monuments tels que le Natural History Museum, le Victoria and Albert Museum ou encore le Royal Albert Hall. C’est une auberge ni trop grande ni trop petite, à quelques mètres de Hyde Park, soit le plus grand parc du centre de Londres. De quoi me rappeler celle où j’avais logé à Montréal.

Certains se mettent en quête d’un « véritable » logement rapidement dès leur arrivée
, par là j’entends une collocation, car à Londres, le prix du logement fait que rare sont ceux qui peuvent s’offrir un logement pour eux tout seuls. Des annonces, il y en a en masse. Et généralement, ça part très vite, il est donc inutile de s’y prendre trop à l’avance en prévoyant des visites avant son arrivée ici, car quelqu’un aura déjà surement pris le logement entre temps.

Pour ma part, je trouve que l’hostel est une bonne option pour les débuts quelque part. Certains y restent plusieurs mois et sont appelés ici les « weeklies » (ceux qui réservent semaine après semaine). C’est un peu comme une grannnnde colloc, où l’on rencontre plein de monde et où l’on peut se faire de nouvelles relations voir créer de belles amitiés au fil du temps avec les habitués des lieux. De plus, il y a souvent une bonne ambiance et souvent des activités sont organisées régulièrement afin de rapprocher les voyageurs solos qui ne connaissent personne ou ceux plus timides notamment.

Décrocher son premier travail à Londres

Trouver du boulot rapidement à Londres est une chose plutôt aisée. Les annonces sont nombreuses, l’expérience pas nécessairement requise pour bon nombre d’entre eux, notamment dans l’hôtellerie / restauration / cleaning / et bien d’autres domaines. De nombreux sites et appli existent pour simplifier la tâche des recherches tels que Jobtoday, reed.co.uk, indeed.co.uk, monster.co.uk, etc etc

Là encore, il n’est pas nécessairement utile de s’y prendre trop en amont de son arrivée, car pour cela aussi, tout va très vite. Combien de personnes ai-je entendu depuis que je suis ici me dire qu’ils avaient trouver un job en 1 ou 2 jours !
Généralement, l’employeur te rappelle suite à ta candidature ou ton passage pour déposer ton CV, il te fait passer un « trial » (=essai) parfois le jour même ou dans les jours qui suivent, et si tu n’es pas un boulet fini, tu es généralement pris directement suite à ce petit test.

En ce qui me concerne, il s’avère que j’avais vu une page à propos du recrutement sur le site de la chaîne Astor qui compte 5 hostels à Londres. J’ai donc envoyé un mail aux différents hostels pour savoir s’ils avaient besoin de quelqu’un, et c’est l’hostel dans lequel j’avais déjà réservé ma semaine qui m’a répondu en me disant que justement ils cherchaient quelqu’un pour compléter l’équipe. On a donc arrangé une « interview » (un genre d’entretien, mais qui tient plus d’une rencontre pour se connaître en face à face) le lendemain de mon arrivée. J’ai pu faire un essai dès le lendemain, suite à quoi j’ai été embauchée direct.

En quoi consiste le job ?

Il s’agit d’un poste de cleaner, c’est à dire, faire du ménage dans l’auberge et faire les lits des nouveaux arrivants. Une fois que l’on connaît un peu mieux l’établissement, il peut arriver que l’on ai également des shifts en réception.
Le deal ? Travailler 20-25h par semaine, toutes les heures sont payées. En plus, on est logé pour 3 fois rien. Ici en l’occurence, je paye 49£ par semaine pour un lit en dortoir avec les autres membres du staff. Pour te donner une idée, une semaine en tant que client me coûterait plus ou moins entre 150 et 200 £ la semaine, voir plus.

Je peux profiter des petits déjeuners gratuitement, ainsi que de 3 dîners par semaine préparés par l’hostel, au même titre que les clients.
Bon à savoir ! Il est commun de travailler en auberge de jeunesse dans le monde entier, il suffit de demander, en avance ou sur place, s’ils ont besoin de quelqu’un. Le job est très simple, et ne requiert généralement aucune expérience. C’est un bon moyen de loger gratuitement ou presque tout en ayant du temps libre à côté pour visiter la ville. De plus, c’est un bon endroit pour rencontrer du monde et se faire de nouvelles amitiés.

Ce que je gagne, en enlevant mon « loyer » me permet de vivre confortablement à Londres, autant que si je travaillais à temps plein et que j’avais un vrai loyer à payer (il faut bien compter au minimum 650 £ / mois pour une chambre en coloc dans le centre Londonien). Autant dire que pour les débuts, c’est une situation idéale qui me satisfait largement.

Obtenir son NIN pour pouvoir travailler en Angleterre

Le NIN, ou National Insurance Number, c’est un numéro de sécurité sociale absolument indispensable pour travailler ici. Il sert à tout un tas de chose par la suite. Il faut prendre RDV par téléphone direct en arrivant une fois sur place (inutile d’appeler depuis l’étranger, ils ne répondent pas, crois-moi j’ai essayé). Le RDV peut être donné parfois dans un long délais.
Pour ma part, j’ai eu de la chance, j’ai appelé mercredi, le lendemain de mon arrivée, et j’ai obtenu un RDV pour le samedi suivant directement.
(N.B : J’ai eu un peu de mal à comprendre ce que la nana me demandait par moments au téléphone, c’est là que je me suis vraiment rendu compte à quel point j’avais perdu en anglais depuis mes précédents voyages. J’ai bien dû lui faire répéter une ou deux infos plusieurs fois, et j’ai croisé les doigts en espérant avoir bien compris le lieu et l’heure du RDV xD.)

VDM : Manque de bol, j’ai râté mon RDV en arrivant plus de 30 min en retard, à cause du traffic perturbé dans tout le centre ville samedi dernier dû à la marche contre le brexit. J’ai donc dû rappeler ce lundi pour reprogrammer un autre RDV, qui aura quant à lui lieu le 8 avril.
Pas de panique, on peut toujours travailler même en ayant pas encore le numéro, on nous en donne un provisoire qui permet de justifier qu’on a fait la démarche pour l’avoir, cela suffit pour pouvoir commencer à bosser.

Avoir un numéro de téléphone anglais

J’avais commandé avant mon départ une carte sim chez l’opérateur Giffgaff qui propose des forfaits prépayés à des tarifs plutôt intéressants (pour l’Angleterre hein, tout est relatif). Ils me l’avaient envoyé chez moi en France rapidement, j’ai donc pu l’activer directement à mon arrivée sur le sol britannique. Pratique. Actuellement, je paye 10£ / mois pour 3 GB d’internet, appels et SMS illimités sur le territoire. Tout se fait en ligne très facilement et rapidement. Il est aussi possible d’aller en boutique à ton arrivée en Angleterre pour acheter un abonnement directement.

Choisir sa banque en Angleterre

Alors là, qu’on se le dise, je n’ai pour l’instant aucune banque anglaise. J’ai plutôt opté pour la banque en ligne REVOLUT, ultra pratique et connu des voyageurs, plus particulièrement encore pour les expatriés. Bien plus simple et honnête au niveau de ses tarifs qu’une banque classique. Je peux donc payer par carte sans frais à l’étranger, et retirer un certains montant sans frais au guichet en monnaies autres que l’euro, après quoi un maigre pourcentage de frais de retrait s’applique, mais bien moins important que ceux des banques classiques.
Mais l’avantage principal de REVOLUT, c’est que tu peux créer autant de comptes que nécessaire au sein de l’application dans différentes devises ! Tu peux ensuite transférer l’argent d’un compte à l’autre SANS AUNCUN FRAIS, seuls les taux de change interbancaires s’appliquent. Fini les frais de virements bancaires internationaux !

Je peux recevoir mon salaire directement sur mon compte en £, tout est gérable depuis l’application mobile, et l’on reçoit des notifications instantanément lorsque l’on réalise une opération. L’app est bien pensée et intuitive. Et la banque offre également plusieurs formules, de gratuite à premium, avec des solutions d’assurance voyage intéressantes.
Ainsi beaucoup d’expats vivent ici uniquement avec cette banque en ligne.
P.S : Je ferai surement un article comparatif un peu plus tard concernant les 2 néo banques que j’utilise, soit REVOLUT et N26.

 

A côté de tout ça, j’ai pu profiter de mon emploi du temps plutôt light pour faire déjà quelques belles balades sous le soleil londonien. Car figure-toi que oui, le printemps est arrivé ici et il fait plutôt beau depuis que je suis là 🙂
Je posterai quelques photos prochainement sur mes réseaux alors n’hésite pas à rejoindre la communauté si ce n’est pas déjà fait sur Facebook et Instagram 😉

A bientôt l’aventurier !

P.S : Si tu as loupé l’article concernant les démarches à faire avant une expatriation, rdv —-> ICI