New York en 4 jours : Itinéraire et bons plans ! (Jours 3 & 4)

Cet article fait suite à la première partie de l’itinéraire que je te conseille pour un City Trip de 4 jours à New York, que tu pourras retrouver ici : New York en 4 jours : Itinéraire et bons plans ! (Jour 1 et 2)

Sans préambule, voici donc la suite. Accroche-toi, on rentabilise notre billet d’avion sur ce court séjour 😉 !

JOUR 3 : Lundi, petit tour des incontournables

 

–  MATIN  – 

new-york-itineraire-blog-voyage-conseils25Toujours sur le pied de guerre, on se lève tôt pour profiter d’une grosse journée, car ici, pas le temps de chômer ! Il y a teeeeellement de choses à faire et à voir à NY que les grasses mat’ on OUBLI !

Au programme de ce lundi, petit marathon des incontournables de New York.

Et on commence la visite par le quartier emblématique de East Village au coeur de Manhattan.
Ce quartier possède un véritable héritage historique d’une époque glorieuse qui a vu naître des légendes de la scène musicale américaine telles que Patti Smith, les Ramones ou encore Madonna.
Malgré le processus d’embourgeoisement en cours, East Village évoque mieux que n’importe quel autre quartier le New York d’autrefois.

Je suis une balade proposée par mon guide (Lonely Planet – New York en quelques jours) qui me mène à travers le quartier pour y découvrir plusieurs lieux et places emblématiques de l’histoire culturelle New Yorkaise.
On y voit par exemple l’ancienne salle de concert Fillmore East, mais aussi l’ancien CBGB, fameux club fondé en 1973 et qui a lancé le punk rock avec les Ramones. Ou encore l’alignement de logements immortalisé sur la pochette de l’album Physical Graffiti de Led Zeppelin et dans le clip de Waiting on a friend des Stones.
On y voit aussi le Cooper Union qui a marqué les esprits par le discours antiesclavagiste du candidat à la présidence Abraham Lincoln en 1860.

new-york-itineraire-blog-voyage-conseils
Ce quartier, riche culturellement, est aussi le paradis des férus d’art contemporain qui auront le choix parmi plusieurs musées et galeries d’art à visiter. Mais c’est aussi l’endroit idéal pour se plonger dans les décors new yorkais mythiques que l’on voit en photo, avec graffitis sur fond de briques écarlates, gratte-ciel vertigineux, disquaires authentiques, terrasses de café bancales débordant sur les trottoirs. La population y est autant hétéroclite que l’est la scène culinaire.

.

new-york-itineraire-blog-voyage-conseilsAprès avoir fait le tour de ce quartier vivant, je me dirige vers la pointe sud de Manhattan pour y chopper un Ferry direction Staten Island.
L’intérêt n’étant pas de visiter cette île – relativement grande et bien desservie par les transports, ce qui en fait une destination idéale pour y passer une journée voir demi-journée au calme et loin de l’agitation urbaine.
Non, l’intérêt ici, était de pouvoir m’approcher au plus près et de manière gratuite de la Statue de la Liberté.
Pour pouvoir l’observer, et la prendre en photo. En effet, ce ferry propose des navettes gratuites jusqu’à Staten island toute la journée de manière très régulière, et s’approche à une distance correcte du monument. 
Et oui, c’est le seul moyen – bien connu des touristes – de pouvoir l’approcher totalement gratuitement.

 

→ Sans quoi, tu peux aussi très bien prendre le ferry qui fait un tour entre Liberty Island et Ellis Island pour te rendre directement au pied de la statue. Compter 25,50 $ le ticket. Et si tu souhaites monter dans la couronne de la statue, compter alors 28,50 $ le ticket. 

new-york-itineraire-blog-voyage-conseils112A mon retour sur Manhattan, la pluie ne me décourage pas pour continuer ma visite.
J’en profite d’être dans cette partie de l’île pour découvrir Battery Park et le quartier de Lower Manhattan qui renferme notamment le fameux quartier des affaires et ses gratte-ciel concentrés autour de Wall Street.
Etonnement, je ne m’attendais pas à aimer autant ce quartier. Certes très fréquenté par les touristes comme les employés qui s’affairent dans leurs costumes et téléphones en main ou à l’oreille, ce quartier m’inspire aussi paradoxalement le calme et la sérénité.
Etrangement, je m’y sens bien, dans ce dédale de ruelles serrées ou se mélangent anciens bâtiments et nouveaux édifices, symbole d’une renaissance architecturale dorénavant achevée.

En suivant Water Street, on arrive sur la place des Vétérans du Vietnam et son mémorial inspirant la quiétude. Les gens sont tranquillement installés pour leur pause déjeuner, assis sur les bancs en pierre en face des murs gravés de milliers de noms.
Au passage, on découvre les vieux bâtiments abritant le Fraunces Tavern Museum où il est possible d’y manger des plats traditionnels dans un cadre du 18ᵉ siècle.

statue-fearless-girlPuis, passage obligé par le parc Bowling Green où se situe la célèbre statue du Taureau de Wall Street, le Charging Bull, désormais accompagné depuis mars 2017, de la Fearless Girl (La petite fille sans peur) qui lui fait face, symbole de la place des femmes dans l’entreprise.

On remonte un peu dans les ruelles qui s’amincissent pour arriver enfin jusqu’à la Bourse la plus célèbre du monde, le New York Stock Exchange, symbole du capitalisme Américain.
Le bâtiment à l’austère façade romane est désormais fermé au public et protégé par des barrières et des policiers.
A deux pas se situe le Federal Hall, chef-d’oeuvre de style néogrec qui abrite un musée consacré au New York postcolonial.
Puis dans l’encablure d’un passage au bout de wall street, on aperçoit la Trinity Church qui se dresse entre les buildings et qui contraste nettement dans le paysage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien sur, j’entrevois la gigantesque One World Center, gratte-ciel construit en « remplacement » au World Trade Center, mais je me garde la visite de ce quartier pour plus tard. Je remonte un peu vers le nord en suivant Broadway avenue jusqu’à la Saint Paul’s Chapel, à l’entrée du City Hall Park qui comprend, comme son nom l’indique, l’hotel de ville de New York.

new-york-itineraire-blog-voyage-conseils

💡 Manger :
Le quartier financier regorge de petits cafés et de foodtrucks notamment de smoothies en tout genre (Moi qui adoooore les smoothies, c’est génial de tomber là dessus quand on s’attend à tout sauf à ça ! 😍), de viennoiseries et cafés, ou encore de bretzels et hot dogs.
De quoi satisfaire les estomacs pour un encas gourmand ou une pause déjeuner sur le pouce.

–  APRES MIDI  – 

New York Central StationJe remonte en direction de Midtown, à deux pas de Times Square pour faire le tour proposé par mon guide de ce qui s’appelle le Diamond district.
Ce quartier grouillant renferme les bâtiments les plus hauts de la ville, de quoi donner le vertige du haut de ses tours et te donner un bon torticolis quand tu te promènes dans les rues à force de regarder vers le haut des buildings.

Je trouve la balade proposée vraiment bien faite car elle fait vraiment le tour de tous les édifices remarquables à ne pas manquer lors d’un passage à New York.
Du majestueux Chrysler Building au célèbre Rockfeller Center, en passant par la New York Public Library, on ne loupe rien !

new-york-itineraire-blog-voyage-conseils

 

 

Cette dernière est magnifique, cela dit en passant. Cela vaut le coup de s’y balader au détour des différentes salles au murs remplis de livres rangés dans de magnifiques bibliothèques.
On passe également par Grand Central Terminal, la Gare centrale de New York à l’incroyable ciel étoilé, souvent représentée dans de nombreuses scènes mythiques de films comme Midnight Run, Les Noces rebelles ou Friends with Benefits.

On peut également admirer la Cathédrale Saint Patrick et la Bank of America Tower, le quatrième plus haut building de New York et apparemment aussi l’un des plus écologiques.

 

–  SOIR  – new-york-itineraire-blog-voyage-conseils

Après une courte pause à mon hôtel histoire de me préparer pour la soirée, je retourne rapidement au Rockfeller Center avant le coucher du soleil pour un apéro 4* !

💡 Une vue 4* de la Skyline de Manhattan :
Afin de profiter du coucher du soleil sur les hauteurs de New York pour y admirer la vue du haut d’un gratte-ciel, plusieurs options s’offrent à toi.
Trouver un rooftop bar dégagé et espérer qu’il se situe suffisamment haut pour avoir la vue dont tu rêves. Voici une liste au hasard des meilleurs rooftop bars de New York 
S’infiltrer dans un immeuble et monter par ascenseur au dernier étage en priant pour qu’il y ai des fenêtres dans le couloir.
Ou payer l’entrée pour l’un des trois observatoires de la ville : Le One World Observatory, le Top of the Rock, ou celui de l’Empire State Building (Compter de 30 à 50 $ le prix du ticket en fonction de l’heure et de l’étage souhaité).

Hé bien figures-toi qu’après quelques recherches en amont, et quitte à choisir puisque je n’ai qu’une seule soirée à dédier à cette activité, je n’ai choisi aucune de ces options. Ou plus précisément, j’ai fait un mixe de ces trois options.

➜ En montant tout simplement au bar SixtyFive qui se situe juste un étage en dessous de l’observatoire du Rockfeller Center « Top of the Rock », et qui offre une terrasse avec une vue à couper le souffle à presque 90°C sur Manhattan.
•  L’avantage ?
    L’entrée y est totalement gratuite, tu n’es même pas obligé de consommer si tu veux vraiment faire ton rapiat, mais honnêtement, ça vaut le coup de se poser là haut tranquille avec un délicieux cocktail qui dans tous les cas te coûtera quand même moins cher que le ticket d’accès à l’observatoire. Et ça, c’est quand même vraiment la classe !
•  La vue :
De plus, à mon humble avis, il s’agit du meilleur point de vue que l’on puisse avoir puisqu’il donne droit sur l’Empire State Building non loin et tout le sud de Manhattan jusqu’au financial district et le One World Trade Center, et sur Central Park au nord qui se situe juste à quelques blocs de là.

Vue de Manhattan depuis le Rockfeller Building à New York

Suite à ce cocktail raffiné, je redescends de mon nuage et me balade dans le quartier de Hell’s Kitchen non loin à la recherche d’un petit restaurant sympa, que je trouve sans grands efforts. J’opte pour un dîner un peu « fancy » (*Anglais = Chic) dans la continuité de cette soirée, chez ViceVersa, un restaurant italien chaleureux et où j’y ai bien mangé. C’était délicieux, mais un peu cher au vue de la quantité…


.

JOUR 4 : Mardi, finir en toute beauté !

 

–  MATIN  – 

Levée au crique pour profiter de cette dernière journée à New York. Que le temps passe vite, je reprends mon bus de retour ce soir déjà !

Pas de temps à perdre donc, direction Union Square. Très facile d’accès puisque c’est un peu la place centrale de New York, où se croisent Broadway Avenue, Park avenue et Fourth Avenue au niveau de la 14ème rue. (Un peu perdu dans toutes ces rues ? Petit récap du survivor pour s’orienter à New York à venir très prochainement !)

De par son emplacement, ce parc relativement grand et très agréable, rassemble un peu toutes les populations de New York, des hommes d’affaires en costumes prenant leur pauses déjeuner, aux musiciens de rues hippies, jusqu’aux familles emmenant leurs enfants jouer dans les aires de jeux.
Et si tu t’y rends le lundi, mercredi, vendredi ou samedi, tu auras la chance de te balader dans le plus célèbre marché fermier de New York où se montrent parfois des grands chefs new-yorkais.

new-york-itineraire-blog-voyage-conseils

Je remonte ensuite sur Broadway avenue direction Nord pour aller voir le fameux Flatiron Building. Curiosité architecturale de renom, grâce à son épaisseur très fine qui fait de lui, comme son nom l’indique, le gratte ciel le plus « plat » de New York.
Au passage, tu pourras admirer la – reconstitution – de la Maison natale de Theodore Roosevelt au niveau de la 20ème rue.

Je suis toute excitée à l’idée de me retrouver face au Flatiron, je le cherche partout du regard, m’assurant avec ma carte d’être dans la bonne direction. Il devrait être droit devant moi à mesure que je me rapproche de Madison Square Park. Mais rien. J’arrive au niveau du parc et je ne le vois nulle part. C’est donc pas possible, je n’ai pas pu passer à côté quand même !
J’avance de quelques pas pour traverser la rue au niveau de l’intersection de Broadway Avenue et de la Cinquième avenue quand tout d’un coup je me rends compte. Le Flatiron est juste là, à l’intersection des deux rues. Moi qui m’attendais à le voir en face de moi, je suis en réalité à ses pieds! C’est assez drôle car je m’en suis rendu compte en me faisant surprendre par le bâtiment en pointe, extrêmement fin, qui faisait l’angle là où je me trouvais !

En prenant un peu de recul pour mieux l’observer depuis Broadway avenue on se rend vraiment compte de l’ampleur du délire architectural. J’adore ce bâtiment, je le trouve très impressionnant. Je dois dire qu’il m’a procuré une émotion particulière, je ne saurais la décrire, mais c’est comme si j’avais été émue en le voyant ^^.

Petit tour par Madison Square Park qui est un petit parc très sympathique également, Avec des installations artistique et, paraît-il aux beaux jours, des activités comme des concerts ou des rencontres littéraires. Il y a également des installations comme des tables avec échecs incorporés où se rassemblent les citadins pour échanger quelques parties. (Décidément je remarque qu’à New York les gens sont fans de jeux d’échecs !). Il y a un petit kiosque avec un tas de jeux de société disponibles à la location, c’est hyper sympa et mignon.

 

Puis je continue ma balade toujours vers le nord direction cette fois l’Empire State Building. Pour ceux que ça intéresse, sachez qu’il y a un Museum of sex non loin en plein sur la cinquième avenue (J’ai été légèrement surprise, il faut dire que je ne m’attendais vraiment pas à en passant juste devant).
C’est aussi l’occasion de passer à travers Koreatown.

L’Empire State Building est un incontournable de New York. Même si ce n’est pas le gratte-ciel le plus haut ni le plus beau de la ville, il marque toute même les esprits tant c’est un symbole à ne pas manquer.
À savoir, le hall du bâtiment lui-même vaut le coup d’œil. Regarde donc en l’air et tu verras par toi-même le plafond décoré de superbes fresques.
➝  Petit conseil : si tu désires te rendre à l’observatoire de l’Empire State Building, mieux vaut prendre ton ticket à l’avance en l’achetant sur Internet, cela t’assurera un gain de temps précieux.

 

Direction ensuite le Meatpacking District non loin de là, à l’ouest de Manhattan pour y découvrir la fameuse High Line de New York. J’avais hâte de découvrir ce quartier moderne et dynamique qui réserve plein de surprises.
Je commence d’abord par le Chelsea Market qui est un marché couvert original puisqu’il s’agit d’une ancienne usine réaménagée en une galeries de boutiques et de restos. La galerie en elle-même est très sympa, style rétro, il y a même une petite fontaine dedans !
Les boutiques sont toutes plus alléchantes les unes que les autres, ici tu pourras faire le plein d’épices et de produits artisanaux variés.

new-york-itineraire-blog-voyage-conseils💡 Pause déjeuner :
Chelsea Marke
t est un endroit hors-pair pour y prendre la pause déjeuner. Les petits restaurants sont nombreux et offrent un choix culinaire varié.
Personnellement, j’ai flashé direct sur la devanture du Giovanni Rana Pastificio e Cucinaun restaurant italien où tu peux choisir le type de pâtes (exposées dans la vitrine), le type de sauce, ajouter des toppings et du fromage… bref, le paradis pour les fans de pâtes 😍
Et franchement je dois dire que je n’ai pas été déçue, je peux même certifier que ce plat de pâtes figure parmi le top cinq des meilleures pâtes de ma vie. Et ça, c’est quelque chose.
Tu peux tout à fait manger dans le restaurant, mais la meilleure partie dans tout ça, c’est que tu peux prendre ton plat à emporter, prendre l’ascenseur dans la galerie du marché, et monter directement sur la High Line pour profiter d’un déjeuner avec vue sur la ville.

High line à New YorkLa High Line fait sans nul doute partie de mes coups de cœur à New York.
J’adore cet endroit, perché à 9 m du sol. Véritable havre de paix au milieu des buildings, ce chemin de verdure était autrefois une voie ferrée vétuste qui desservait le quartier des abattoirs.
Complètement réhabilité, l’espace vert suspendu accueille des installations artistiques et occasionnellement des expositions, activités ou manifestations spéciales.
C’est agréable ce sentiment d’avoir l’impression de ne plus être en ville alors même qu’on se promène entre les buildings. Les bancs sont nombreux pour pouvoir se poser et il y a même des petites estrades qui permettent d’admirer les rues et l’agitation en contrebas.

 

–  APRES-MIDI  –

Ma balade digestive terminée, je redescends de la passerelle au niveau de la 25e rue en plein quartier de Chelsea. Ce quartier est réputé pour être un quartier abritant une scène artistique florissante et une communauté gay dynamique.
Elle possède notamment la plus grande concentration de galeries d’art de toute la ville, située aux alentours de la 20e rue entre la 10e et la 11e avenue. L’entrée à ces galeries est totalement gratuite. Elles sont ouvertes du mardi au samedi, et les vernissages ont généralement lieu le jeudi soir.
Je suis totalement conquise.

 

Direction ensuite le sud de Manhattan où je m’étais gardé la visite du site du One World Trade Center et du mémorial du 11 septembre. Le site est énorme. Surtout les deux bassins qui marquent la place qu’occupaient les deux anciennes tours du World Trade Center. Et la pluie repointe le bout de son nez, comme pour m’accompagner dans la nostalgie du moment et ajouter de l’intensité au côté dramatique du lieu.
La visite du musée du 11 Septembre est gratuite le mardi de 17h à 20h, sans quoi il faut compter 24$ d’entrée.
Tu peux prendre ton billet un peu à l’avance pour un horaire de ce créneau gratuit, ce qui te permet de revenir plus tard faire la visite si jamais tu as un peu d’avance. 

Honnêtement, j’ai trouvé le musée bien fait et intéressant, même si nous connaissons tous l’histoire du 11 septembre et sa tragédie dont on a vu tourner en boucle les images sur nos écrans pendant des mois et même chaque année pour l’anniversaire funèbre de l’évènement.
Je n’aurais pas payé pour faire spécifiquement ce musée, car je trouve que de voir le mémorial à la surface est suffisant pour commémorer et se rappeler, comme pour valider une sorte de rite de passage que l’on se doit de faire la 1ère fois que l’on visite New York si l’on a été témoin de la catastrophe en 2001.
Mais puisqu’ils proposent un créneau gratuit, j’en ai profité pour me plonger dans les méandres de l’histoire à mesure que je descendais sous terre, sous les grands bassins, entre les colonnes des anciennes tours parfois encore visibles, vestiges d’une époque.
Séquence émotion, âmes sensibles s’abstenir. Je dois dire que la scénographie du musée à tout pour te faire lâcher une larmichette.

 

–  SOIR  – 

new-york-itineraire-blog-voyage-conseilsPour reprendre mes esprits et finir cette dernière journée sur une note un peu plus gaie, je me rends à nouveau au Flatiron District, et plus précisément au Madison Square Park que j’avais beaucoup apprécié ce matin-même, et où j’avais repéré le petit kiosque à burgers Shake Shack conseillé par mon guide.
Vu que le Flatiron est officiellement et instantanément devenu mon bâtiment préféré à New York, j’avais envie d’en profiter encore un peu avant de quitter la ville.

Les burgers sont délicieux, en plus d’être vraiment fats ! Je vous le conseille vivement, en plus l’endroit est tout mignon avec sa terrasse et ses guirlandes vu sur le building plat, et l’ambiance y est vraiment détente. Il y a un peu la queue, mais cela occasionne de bonnes rencontres, d’autant que les New Yorkais sont ultras cools et avenants.

 

Enfin, pour finir cette dernière soirée à New York en beauté, je me rends au Peoples Improv Theater, un comedy club tout proche du parc pour assister à un show d’improvisations. Clairement, en matière de spectacles comiques, il y a de quoi faire dans la Grosse Pomme ! Il y en a pour touts les goûts et tous les budgets. Si j’avais eu une soirée entière, j’en aurais peut-être profité pour voir un spectacle de Broadway ou Off-Broadway, mais étant donné que je reprenais mon bus de retour un peu plus tard dans la soirée, je préférais la jouer sécure et ces spectacles comiques relativement courts étaient une bonne option.

Et c’est à Times Square que je boucle ma boucle, en repassant (pour la quatrième fois au moins) par ce lieu mythique mais de nuit cette fois, là où je suis arrivée 4 jours plus tôt et où j’ai découvert avec mes yeux tout pétillants un aperçu de cette ville de malade pour la première fois de ma vie. Je n’en suis pas moins émue ce soir-là, la magie est toujours là.

Times Square

New York. Je t’aime. Ce voyage fût bien trop court. En 4 jours je n’ai eu qu’un aperçu de tout ce que tu offres. Comme un avant goût qui ouvre l’appétit. Une chose est sûre, je reviendrai, car il y a encore tellement de choses que j’aimerais faire ici, tellement de petits bijoux à découvrir, tellement de belles choses à voir, tellement de bars à tester, de restaurants à essayer, de parcs où flâner, de bâtiments à admirer…
New York, la ville de tous les possibles. Il faudrait une vie entière pour te connaître vraiment. Je rêvais de fouler tes rues, et je n’ai pas été déçue.
New York sois patiente, dans quelques années je reviendrai, plus inspirée et enthousiaste, que jamais.