Ascension du Volcan Villarrica au Chili 

Aujourd’hui je souhaite revenir sur l’une des expériences qui m’aura le plus marqué durant mon voyage en Amérique du Sud. L’ascension d’un volcan en activité.

volcan villarica chili

Il s’agit du volcan Villarrica, l’un des volcans les plus actifs d’Amérique du sud.
Il est le plus actif au Chili, surplombant le lac Villarrica, et est situé à seulement 15km de la ville de Pucón.
Marquant le début de la Patagonie chilienne, ce géant domine les paysages du haut de ses 2 847m, et offre une magnifique vue panoramique sur la région des lacs et montagnes aux alentours.
Sa dernière éruption date du 3 mars 2015.

Volcan Villarica Chili

Ce géant, il faut passer par un tour organisé pour le gravir. Je dis il faut, mais c’est plus vivement recommandé, question de sécurité avant tout.
Et puis, en passant par une agence (qui sont nombreuses dans la ville et vous proposeront toutes le même tour à des prix similaires), vous avez aussi les guides et tout le matériel inclus comme les chaussures spécifiques, les vêtements ultra rembourrés, le pic à glace, le casque, le masque à gaz en cas de fumées toxiques etc, mais aussi l’assurance obligatoire, l’entrée du parc national de Villarrica et une petite collation au retour.
Les prix oscillent généralement autour de 85 000 Pesos chiliens, ce qui équivaut à 120€ pour la journée. Un budget certes, mais qui vaut quand même sacrément le coup ! Avec une descente en luge prévue lorsqu’il y a de la neige !
La journée débute à 6h30 à l’agence pour récupérer le matériel, départ pour 7h et début de l’ascension entre 8 et 9h du matin.

 

Cette marche est tout de même sacrément physique !
Plusieurs options s’offrent à vous. Soit vous êtes un warrior et rien ne vous fait peur. Dans ce cas, vous commencez la marche depuis la base du volcan où se situe le parking où nous dépose le combi situé à 1 200m d’altitude.
Soit, vous optez pour le télésiège (option payante : généralement 10 000 Pesos chiliens) qui part de la base et peut vous éviter un bon morceau de la marche en vous déposant à 1 860m d’altitude.
Quoi qu’il en soit, vous partez donc pour un bon dénivelé de 1 000 à 1 600 m pour un total de 6 km de marche, le tout en 4h supposément.

Heu… qu’on se le dise, honnêtement, avec mes deux amies on a bien cru qu’on allait mourir ce jour là !! C’était très certainement la marche la plus éprouvante qu’on ai faite de toute notre vie.
De par le dénivelé bien sûr. Mais aussi de par la cadence militaire imposée par notre guide… pas très compatissant ! Et pour ne rien faciliter, si toute la première partie de la marche se fait sur terrain rocheux volcanique comme vous pouvez vous en douter, toute l’autre partie et pas des moindres se fait dans la neige lorsqu’on approche le haut du volcan, la où la pente se fait plus raide… on avance alors pas à pas en grands zig zags à travers le flanc quasi vertical de la montagne.
On a bien mis 5h30 et quelques au lieu des 4h prévues.


Une fois arrivés au sommet tant bien que mal, on revêt nos tenues de chercheurs de l’extrême (masque à gaz inclus) et c’est partie pour la séance photo au dessus du cratère fumant. Avec un peu de chance comme ce fût le cas lors de notre passage on peut y voir de la lave se projeter dans tous les sens au fond du cratère. Attention quand même à ne pas trop vous pencher, ici, zéro protections ni barrières de sécurité !

20161215_124829

20161215_12493520161215_12470420161215_124545

Une fois la folie du moment passée, on se pose pour assimiler ce qu’on vient juste de voir de nos propres yeux et qui nous parait dingue. Et on profite d’un lunch bien mérité en prenant conscience des paysages à couper le souffle qui nous entourent.
Le sommet du volcan offre une vue panoramique à 360°C sur les plaines environnantes, gorgées de lacs, de petites montages parmi lesquelles d’autres volcans appartenant à la chaîne des Andes, des forêts… Je peux vous assurer que cette vue vaut largement la peine endurée pendant la montée !

20161215_09150820161215_121144

Pour le retour rassurez-vous, ce sera plus fun qu’à l’aller ! Une bonne partie de la descente du volcan se fait en luge lorsque la saison le permet !! 😀
Et par luge j’entends… en pelle à neige, vous savez, les espèces de pelles à vous mettre sous les fesses pour glisser dessus !
Équipée de ma gopro et de mon pic à glace qui me servira de frein, et ambiancée comme une athlète de Bobsleigh (croyez-le ou non, cela s’appelle un « bobeur ») en plein J.O, je m’élance dans les tranchées pré-creusées et c’est parti pour une bonne tranche de rire… et de gamelles !!

DCIM101GOPROG0120006.
Départ de la descente en pelle à neige

Cette partie dure à peu près 45 minutes en relâche totale et pures sensations qui nous permettent d’écourter vivement le trajet retour jusqu’au parking.

Il est donc impensable de passer par Pucón sans affronter le colosse grondant ! A moins… que la météo ne vous le permette pas ! En effet, les excursions peuvent être annulées en dernière minute si les conditions climatiques s’avèrent dangereuses. De une ça ne vaut pas le coup de prendre des risques inutiles, et de deux, vous ne verrez rien de toute façon alors… autant sauver son argent !

P.S : Sachez que le volcan peut être skiable lors de la saison hivernale.

 .

Pour un arrêt plus long à Pucón

A Pucón, il n’y a pas que le Volcan à visiter. Sachez-le, cet endroit offre une multitude d’activités pour les amoureux de la nature en fonction des saisons.
Rien que la ville vaut la peine d’y passer quelques jours, car elle est très typique et vraiment charmante. De petite taille, elle fait penser à des villages Suisses avec ses maisons style chalets et les boiseries de partout. A-DO-RABLE.
En séjournant là-bas, vous ne pourrez pas rater le lac Villarrica et sa plage de sable noir attenant à la ville. Selon la saison, vous pourrez vous y baigner pour vous rafraichir tout en profitant de la vue sur le Volcan aux pentes encore enneigées, une belle expérience gratuite et très facile d’accès à vivre sans attendre. Profitez-en pour faire un tour de kayak si vous le souhaitez, ou bien dirigez-vous plutôt vers les rivières des environs pour y faire du rafting.
Si vous préférez la randonnée, il existe des parcs nationaux offrant de belles balades dans les environs, ainsi que des grottes volcaniques à ne pas manquer.
Mais l’activité de choix pour se détendre après les randos ou l’ascension du volcan, c’est sans conteste les différentes sources thermales de la région !

Volcan Villarica