Voyage en solo : franchir le cap !

Yoga silhouette in temple
Crédit photo : pikoso.kz
Tu souhaites partir voyager mais personne n’est disponible pour t’accompagner ? Tu ne te sens pas capable d’affronter l’inconnu seul et de franchir le pas ? Pourtant beaucoup d’autres l’ont fait avant toi et sont encore là, alors fonce ! 🙂

J’avais récemment déjà écrit un article sur les points positifs et négatifs du voyage en couple, entre amis ou en solo, que tu peux retrouver ici.
Après sa lecture et t’être rendu compte à quel point c’est génial de voyager seul(e), tu peux maintenant continuer avec cet article plus dédié à t’encourager grâce à quelques conseils pour oser sauter le pas.

Le voyage en solo est expérience unique à expérimenter d’après moi au moins une fois dans sa vie. C’est un voyage à faire pour soi. C’est aussi en quelque sorte, un voyage introspectif, une expérience qui nous transformera.

on-peut-voyager-non-pour-se-fuir-chose-impossible-mais-pour-se-trouver_imagewidth540
Il serait dommage de laisser tomber ton projet au risque de le regretter toute ta vie, juste parce que la peur est trop grande de faire le grand plongeon en solitaire.
Il exige de sortir de sa zone de confort c’est sur, car on ne peut compter que sur soi-même. Mais comme le dit la citation, le premier pas est toujours le plus dur.
Outre la peur de l’inconnu, l’autre grande crainte que tu pourrais avoir serait de te retrouver trop seul(e) durant ce voyage ?
Alors je te le dis, lorsque l’on part voyager en solo, on est finalement rarement seul sur la route, à moins de vraiment le vouloir !

Allez, n’aie pas peur regarde, c’est plus facile qu’il n’y parait 😉

mille-lieues

.

.

.

.

Voyager seul : Comment s’en sortir …

.
AVANT : S’informer et s’organiser :

Premièrement, rien ne vaut les bons vieux guides papiers tels que les Routard, Lonely Planet, Rough guide et j’en passe pour préparer votre voyage. Ces guides renferment beaucoup d’informations et vous permettront surtout d’établir un itinéraire.

2bfb271237cecf9643c69d26f2d37641
La vie commence où se termine votre zone de confort

Vous pourrez ensuite trouver tout un tas d’informations relatives à l’organisation de votre voyage sur internet et notamment les réseaux sociaux.
Aujourd’hui, de plus en plus de blogs voyage font leur apparition sur la toile et les sujets sont nombreux, autant que les conseils sur toutes les thématiques et destinations qu’il soit. S’ils sont source d’inspiration, ils sont aussi vecteurs de motivation.
Vous pourrez également poser toutes les questions qui vous concernent sur les groupes facebook dédiés au voyage. Les communautés sont de plus en plus grandes et l’entraide y est très présente.

Enfin, le bouche à oreille est souvent la meilleure manière de se renseigner. Vous pourrez ainsi demander l’avis de personnes de votre entourage qui sont déjà partis à tel ou tel endroit où vous aimeriez aller. Ils auront sûrement de bons conseils et même qui sait, des contacts ou bons plans à vous donner !

 

 

PENDANT : Comment rencontrer du monde ?

Le voyage en solo n’est pas synonyme d’exil, rassurez-vous ! Au contraire, voyager, c’est aller à la rencontre des gens, et notamment des locaux. Alors même si l’on décide de partir seul(e), cela ne veut pas dire que l’on sera seul(e) tout au long de notre périple ! A moins de le vouloir, évidemment.
Mais puisqu’il s’agit souvent de la plus grande peur des voyageurs solo, voici quelques bons conseils pour rencontrer du monde.

D’abord, un sourire. Croie-le ou non, mais il s’agit de ta meilleure arme en tant que voyageur solo. C’est le meilleur moyen d’attirer la sympathie d’autrui.
Il s’agit aussi de ne pas se renfermer sur soi-même, mais d’être avenant et de s’ouvrir aux autres. Accepte les invitations ou propositions que te font les gens que tu croises sur ta route ou les voyageurs que tu rencontres à ton hostel. Par exemple, accompagner un tel à visiter le quartier, aller faire tes courses avec cette autre fille qui est seule, aller boire un verre avec ce groupe qui s’apprête à quitter l’hostel, autant d’occasions de discuter avec d’autres voyageurs et de te faire des amis ou compagnons de voyage !
A ton tour, tu peux également proposer des activités à d’autres personnes, ou leur demander de t’accompagner quelque part si tu ne te sens pas d’y aller seul(e).
Le tout, c’est de ne pas avoir peur d’aller vers les autres, car ils ne sont pas méchants et ne mordent pas jusqu’à preuve du contraire. Laisser tomber les aprioris et cette obsession du jugement des autres, les voyageurs sont des gens pour la grande majorité très ouverts d’esprit et matures… tu ne te feras jamais envoyer bouler en allant parler à quelqu’un, même si tu vas vers un groupe déjà formé.

Voici les lieux et moments clés pour rencontrer du monde :

  • Les hostels : Lieu de prédilection pour favoriser les rencontres, les hostels brassent de nombreux voyageurs de tous horizons et de tous âges. En général, il y règne une bonne ambiance et il y a souvent des activités et/ou soirées qui y sont organisées pour aider les gens à se mélanger et à se connaître. Tu pourras peut-être y rencontrer tes futurs partenaires de voyage ! Tu as aussi la possibilité de laisser des messages sur les tableaux d’affichage si tu recherches des gens avec qui faire un bout de route, un covoiturage, une colocation etc..
  • Pendant les activités : Durant les activités que tu pratiques, tu vas rencontrer d’autres voyageurs qui seront dans ton secteur et qui auront probablement un itinéraire similaire au tien.Tours organisés, sorties, visites… n’hésite pas aller vers les gens durant ces moments, et à parler aux autres.
    .
  • Les soirées : Les soirées sont un vecteur social fort. Elles favorisent les rencontres et les échanges, dans une ambiance désinhibée. Alors n’hésite pas à participer aux soirées et évènements proches ou proposés par les auberges.
    Lorsque je voyageais seule en Asie, c’est lors d’une soirée au Vietnam que je suis tombée sur Julien complètement par hasard, dans la rue. En discutant voyage (comme toujours lorsque tu rencontres quelqu’un), on s’est rendu compte qu’on avait le même itinéraire, et qu’on voulait tous les deux finir notre trip par un mois en Thaïlande avant de prendre notre avion retour à un jour près ! Il n’a fallut qu’un regard étonné et un sourire jusqu’aux oreilles pour se mettre d’accord. C’est comme ça qu’on s’est retrouvés quelques semaines plus tard à voyager ensemble pendant notre dernier mois en Thaïlande ! 🙂
  • Dans les transports : Hé non, ça n’est pas si insolite que ça. Il est tout à fait possible de trouver ses futurs compagnons de voyage dans les transports. Tu te rendras vite comptes que pendant les 12 heures de bus qui te séparent de ta destination, tu auras le temps de faire causette avec tes voisins ! Certains iront peut-être au même endroit que toi. Et puis les transports en Asie par exemple, quand tu te retrouves presque assis sur les genoux de ton voisin tellement le mini van est surblindé, ça rapproche !!
    La chasse au travelmate peut même commencer depuis l’avion. Et si je te disais qu’on peut même y trouver son âme soeur, dans l’avion ? C’est le cas de nos amis Leslie et Charles, rencontrés en Thaïlande. Ils s’étaient rencontrés pour la première fois dans l’avion et se sont revus plusieurs fois pendant leur trip, avant de se retrouver chez eux au Québec, et de ne plus se quitter !
    .
  • En ligne : Tu peux également rencontrer des gens via les réseaux sociaux. Sur facebook, sur les pages dédiées au voyage, il est facile de trouver des gens qui sont en ce moment où tu te trouves et d’entrer en contact avec eux et pourquoi pas, les rencontrer en vrai.
    Sur internet il t’est aussi possible d’organiser ou de trouver des covoiturages pour effectuer des trajets en petits groupes.

.Silhouettes of monks on Hua Hin beach Thailand

Pour ce qui est de rencontrer des locaux, rien de mieux que le Couchsurfing et l’auto stop. A savoir, sur l’appli couchsurfing, il existe une option « hang out » qui te permet de proposer aux gens se situant à proximité de là où tu te trouves d’aller boire un café, d’aller au cinéma ou juste de trainer ensemble. Une bonne manière de rencontrer des gens facilement !

Le slow travel – ou comment voyager lentement en restant longtemps au même endroit – est une manière de mieux s’intégrer à l’endroit où l’on voyage.
C’est encore plus le cas si l’on est amené à travailler. Dans le cas notamment des WHV ou des expatriations. De plus, qui dit travail, dit rester posé dans un hostel ou en coloc par exemple, et donc faire plein de rencontres !

.

Derniers conseils…

Si besoin pendant votre voyage, de nombreuses ressources sont à votre disposition si vous avez des questions ou que vous souhaitez trouver de l’aide ou des informations.
Encore une fois, les blogs et réseaux sociaux sont une mine importante d’infos en tout genre.
Pensez à aller voir aux accueils de votre auberge ou autre hébergement, ils ont souvent des plans à disposition ainsi qu’un tas de brochures, et sauront vous conseiller sur les bonnes adresses locales.
Les autres voyageurs que vous croiserez ici et là sont aussi là pour vous aider et sont une ressource inestimable d’informations.
Vous pouvez aussi bien évidemment demander aux locaux, c’est même vivement conseillé, car nul ne connaîtra mieux les environs qu’eux !
Enfin, vous pouvez vous rendre aux centres touristiques et points infos des villes que vous visitez, ou en agences de voyage pour avoir notamment des infos quant aux activités, tours, locations de véhicules, événements à venir et bien d’autres encore !

Pensez également aux applications mobiles qui vous faciliteront la vie. Tant pour se renseigner que se repérer, s’informer, se déplacer, réserver son hébergement, etc…
Exemples d’appli utiles de base : Maps.me (maps hors connexion), hostelworld, couchsurfing, airbnb, tricount pour partager des comptes, Wifi finder pour trouver les spots de wifi gratuit, etc….

.

LANCEZ-VOUS !

J’espère que cet article a pu vous rassurer. Croyez-moi, si j’ai été capable de m’en sortir en voyageant seule pendant 6 mois, n’importe qui en est capable ! C’est juste une question de volonté. L’inconnu fait peur je ne dirai pas le contraire, mais une fois le pas franchi, vous verrez, ce n’est que du bonheur !
Le voyage solo permet de se recentrer sur soi-même. Et de ne penser qu’à soi et ses envies. De faire le point sur sa vie et ses projets. De gagner en confiance en soi. Et d’acquérir une nouvelle vision des choses et une ouverture d’esprit sans égal.
Vous rencontrerez un tas de gens venant de partout, vous vous lierez d’amitié avec certaines de ces personnes, vous aurez de belles surprises, quelques galères certes, mais beaucoup de bonheur ! Et surtout, vous pourrez être fier de vous et de ce que vous aurez accompli, seul(e) !

Statue on twilight time

Et rassurez-vous, vos proches ne seront jamais bien loin. Un skype et hop, on est directement réconforté par sa meilleure amie ou rassuré par ses parents. Grâce aux technologies d’aujourd’hui, il est très facile de garder le contact avec les gens qu’on aime, même à l’autre bout de la terre, et puis il faut bien garder à l’esprit que ceux-ci ne s’en iront pas, on les retrouvera à notre retour, et rien ou presque n’aura changé. Vous aurez alors l’impression que votre absence faisait partie d’une parenthèse que vous auriez presque rêvé…

facebook-quote-1