Pérou : les Mystères de Nazca

Nazca. Vous n’allez pas me dire que ça ne vous dit rien ? Sa civilisation disparue, ces lignes mystérieuses, ces tombeaux sous-terrains… Autant de raisons qui en font une destination incontournable du Pérou ! Embarquement immédiat…

Située au sud du Pérou sur la cônazcate littorale, Nazca est enclavée dans une zone désertique entre la cordillère des Andes et l’Océan pacifique. Elle est le berceau de la civilisation du même nom : « La civilisation Nazca (ou Nasca) est une culture pré-incaïque du sud du Pérou qui se développa entre -200 et 600 ap.J-C.». Une civilisation qui a laissé à cette région un héritage mystérieux encore non résolu…

A Nazca on peut donc y voir plusieurs choses, mais la raison la plus connue pour laquelle vous risquez de vous y rendre sera probablement pour ses géoglyphes que l’on appelle plus communément les « Lignes de Nazca ».
Ce phénomène fait partie intégrante du patrimoine culturel et historique du Pérou, puisqu’il a été classé Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1994.
En effet, il s’agit de gigantesques formes géométriques ou animaux stylisés dessinés voir gravés à même le sol aride par la civilisation Nazca. Les théories sont nombreuses autour de l’origine et la signification de ces dessins, mais aucune explication fondée n’a encore été trouvée à ce jour.
Certains disent qu’il s’agirait des copies de figures formées par les étoiles et qu’ils permettaient d’enregistrer le mouvement exact des astres. D’autres prétendent qu’il s’agirait plus de rituels religieux, les formes d’animaux représentant les divinités des croyances de l’époque.
Dans tous les cas, si le sujet vous intéresse, je vous laisse aller faire vos propres recherches sur la toile ;). Et si l’envie vous prend d’aller voir ce phénomène par vous-même, vous auriez bien raison, car il se pourrait bien que ce site vienne à disparaître prochainement, plus menacé que jamais par l’érosion et les changements climatiques !

Comment voir les Lignes de Nazca ?

Deux solutions s’offrent à vous. Le survol en avion relativement couteux, ou bien pour les petits budgets le mirador.
Le mirador de 12m de haut est situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Nazca et vous permettra d’observer 3 figures. Facilement accessible en taxi pour quelques soles.

mirador-de-nazca-perou
Photo Xavi Llunell

Le survol en avion est la meilleure solution pour admirer plus de figures. En effet, quelle que soit la compagnie d’avion que vous choisirez, vous pourrez survoler la même douzaine de figures pendant 45min-1heure.

que-voir-a-nazca

On trouve de nombreuses agences à Nazca même comme Aeronasca, Aerodiana, Alas Peruanas, AeroParacas où l’on peut Booker directement son tour. Mais sachez que vous pouvez également réserver votre tour depuis d’autres villes. C’est ce que nous avions fait avec mon amie. Nous avions réservé depuis Ica avec le trajet en bus de 2h inclus.
Les prix varient entre 80 et 120US$ environ selon la durée et la compagnie du vol.
Attention, il se peut que les vols soient annulés en fonction des conditions climatiques. Je vous conseille de réserver un vol pour le matin même, que vous ayez le temps de vous retourner au cas où vous seriez confronté à cette situation.

Nous avons personnellement opté pour Aéronazca. Le vol s’est bien passé et ils ont l’air plutôt fiables et professionnels.
Ces petits avions sont cependant…vraiment tout petits ! Et donc pas très stables !! Autant se le dire, vous aurez de grandes chances d’être malade, alors prévoyez les médicaments anti nausées juste au cas où.
Il n’y a que quelques places par avion. Et on est placés en fonction du poids, pour vous dire le malaise (pas d’intérêt à mentir sur son poids pour le coup) !

Allez, pas le temps de Niaiser comme diraient nos cousins québécois, après un rapide check in au comptoir de la compagnie (n’oubliez ps votre passeport !), une petite photo qui va bien devant le bolide, et hop, on se fait embarquer dans le coucou. Le copilote nous donne quelques brèves explications en même temps que l’on procède au décollage.

16179853_10212318309737292_4566243153265813649_o

Le tour est très rapide, il faut être prêt avec son appareil photo dégainé pour arriver à mitrailler les figures à temps. Pour la plupart, l’avion fait un demi tour pour qu’elles puissent être admirées aussi bien par tous les passagers de l’avion.
Le copilote est survolté et ne manque pas de checker si tout le monde va bien et si nous avons vu les figures.

DCIM100GOPROG0059367.16300009_10212318560063550_8392921063533599481_o16463776_10212318563823644_1839917807894476371_o

J’ai beaucoup aimé ce tour, bien qu’il ne m’aie pas laissée insensible… Je dois dire que j’étais contente qu’on en finisse et qu’on atterrisse. Ça remue vraiment beaucoup ! Pour les plus fragiles, le copilote vous passe un tissu imbibé de quelque chose qui sent comme de l’alcool à désinfecter à renifler. Ils en donnent également sur demande à l’atterrissage.
Mais le fait de pouvoir voir les lignes d’en haut comme ça en allant de l’une à l’autre en voyant ce désert s’étendre à perte de vue était assez impressionnant. Les formes d’oiseaux, de baleine, de chien, parfois de plus de 300m de long sont très mystérieuses et ça vaut le coup de payer le tour en avion si déjà l’on vient jusque là pour voir les lignes de Nazca.

A voir aussi : le cimetière de Chauchilla.

15

Située à 30km au sud de la ville de Nazca, au milieu de nul part, cette nécropole découverte en 1920 abrite des tombes de la culture pré-inca appartenant à la civilisation incachincha. Le cimetière n’aurait plus été employé depuis le 9ème siècle, mais aurait été utilisé dés 200 ans après JC et pendant plus de 600 ans. Il participe au mystère de la région de Nazca et de ces anciennes civilisations.
On y trouve un petit musée expliquant un peu les origines de cette civilisation, ainsi que des tombes où ont été superbement conservées les momies aux longs cheveux noirs. Et ce, malgré les nombreux pillages orchestrés par les pilleurs de tombes à l’époque, qui volaient bijoux et poteries enterrés avec les corps.
L’état de conservation de ces momies est dû aux conditions climatiques extrêmement arides et aux rites d’embaumement.
Il n’est pas rare de voir en dehors des tombes des os éparpillés ici et là.


Avec Gaëlle, nous l’avons visité de nuit. Car en revenant du tour en avion et en nous posant dans un café en ville pour avoir le wifi, c’est seulement là qu’on a découvert l’existence de ce site touristique qui valait peut-être la peine de visiter encore avant de prendre notre bus de nuit le soir-même.
En nous décidant un peu en dernière minute (comme d’habitude), on a alors bondi sur un taxi alors que le soleil n’allait pas tarder à commencer de se coucher. C’est pas grave, l’expérience n’en sera que plus insolite ! Et elle le fût. Je dirai même plus, c’était une expérience un peu flippante !


Mais quelle ambiance lorsque l’on assiste au coucher du soleil sur le désert.. avec le ciel qui prend ces couleurs orangées puis rougeâtres, et le sol aride qui devient ocre..
Les températures chutent et le vent se lève. Notre chauffeur de taxi nous accompagne au fil du cimetière alors qu’on éclaire les momies à la lumière de nos téléphones et de sa lampe torche.
Au retour, on a bien cru qu’on allait rester coincées dans le désert avec notre taxi qui roulait comme un malade sur la dirt road avec ses phares tout pourris qui n’éclairaient pas grand chose !

En conclusion, je dirais qu’une journée est suffisante pour visiter Nazca et ses mystères, mais c’est un stop intéressant à faire dans le sud du Pérou si l’on souhaite être plongé dans la magie de ce pays aux milles secrets…