Ho Chi Minh City : Les tunnels de Cu Chi

Lors d’un passage à Saigon, anciennement Ho Chi Minh City, l’une des visites les plus marquantes à ne pas manquer est celle des Tunnels de Cu Chi, véritable vestige de guerre vietnamien.  

Ces tunnels ont été initialement creusés par les vietnamiens sous l’Indochine française et ont considérablement été développés lors du conflit américano-vietnamien dans les années 1950 à 1970.
Preuve de l’ingéniosité de la population vietnamienne à cette époque, le site est un véritable symbole de la lutte contre l’ennemi et de l’unification du pays. Les reliques de ces tunnels sont conservés dans les deux secteurs de Ben Duoc et Ben Dinh, à environ 70 km au nord ouest du centre ville de Ho Chi Minh. Il faut compter environ 1h30 pour s’y rendre, et la visite peut se faire en une demie journée. De nombreuses agences en ville vous proposent cette sortie organisée, de même que les hôtels et auberges de jeunesse. La visite coûte un total de 110 000 dongs soit environ 4€.


Pour la petite histoire, cet immense réseau souterrain équivaut par sa taille au métro parisien : plus de 200 km de galeries étendues sur plus de 100 km2, capables d’abriter jusqu’à 16.000 clandestins, des caches d’armes et de nourriture, cuisines, infirmeries, dortoirs, salles de classe, postes de commandement et même des salles de projection, etc.
Le réseau était autant destiné au déplacement des soldats que de l’intendance ; puis de protection contre les bombardements aériens qui s’intensifièrent. Une véritable ville protégeant soldats, femmes et enfants. Les vietnamiens qui ont survécu témoignent d’un sentiment de fierté mais également d’une peur permanente lors de leur vie dans les souterrains : des soldats comme des serpents, des bombes et des éboulements consécutifs, des inondations…
Les révolutionnaires vietnamiens ont alors pu mettre en échec la haute technologie américaine avec des moyens rudimentaires et une volonté qui forçait l’admiration de  leurs ennemis. Une grande leçon dans l’histoire militaire et de l’urbanisme souterrain.

 

Lors de la visite, votre guide vous racontera quelques histoires de l’époque, en vous révélant les minuscules entrées cachées des tunnels, en vous montrant les différents pièges ingénieux élaborés contre les ennemis et vous défiant même d’entrer et de parcourir un tunnel reconstitué de 100 mètres de long. Pour cela, mieux vaut ne pas être claustrophobe ! Le tunnel est minuscule, on le parcourt accroupi ou à genoux. Mais rassurez-vous, des sorties existent tous les 20 mètres. Peu sont ceux ayant réussi à aller jusqu’au bout !! (Je suis moi-même sortie aux 40m ^^).

Vous aurez aussi l’occasion de vous essayer au tir grâce à un champ de tir où il est possible de tirer avec des armes utilisées pendant la guerre comme des M16 américains ou des AK47 chinois.

Enfin, la visite se conclut par la dégustation de manioc, l’aliment de base dont se nourrissaient les soldats durant la guerre.

p1060846
Dégustation de magnoc