Bohol Island

Je quitte Malapascua après quelques jours pour me rendre sur une autre île à l’est de Cebu Island : Bohol.
Je pars avec 2 allemandes (Ankie et Lisa) et 1 néerlandais tous rencontrés à l’hostel à Cebu et revus deux trois fois à Malapascua. Dans le mini van c’est encore pire qu’à l’aller niveau compression. On est 15 passagers et demi dans un van qui pourrait en accueillir 12 sans compter les bagages.
Puis de Cebu City où je quitte mes compagnons, 2heures de Ferry pour rejoindre Bohol.

20160325_180004

A mon arrivée au port de la ville principale de Bohol, j’embarque avec un philippin guide touristique et taxi à l’occasion qui est sensé m’amener à mon hostel. Sauf que ce dernier est temporairement fermé.
Nous faisons bien connaissance avec le philippin et il s’avère être très sympa. Il veut sincèrement m’aider à trouver un endroit où rester, il me raconte sa vie, et me propose de me faire visiter les alentours dans les jours qui suivent.

Finalement, nous trouvons un hotel pas trop cher où je m’installe en centre-ville, avec une petite chambre privée pour moi toute seule. La première depuis que je voyage je crois bien. Ca fait bizarre, c’est bien de retrouver un peu d’intimité et de temps pour soi, mais en même temps je ne suis plus habituée à être seule !
Puis, mon ami philippin Eddie me propose d’aller manger ensemble au barbecue local. Le concept est sympa, installé à même la rue, on choisit tout ce qu’on veut parmi le grand choix de viandes s’offrant à nous, y compris abats, puis les employés s’occupent de cuire tout ça sur les barbecues avant de nous servir notre assiette à table. Le prix défie toute concurrence. On mange pour vraiment pas cher. Et je suis la seule blanche ! ^^

P1060315

Eddie me parle de sa vie, son travail et ses voyages qu’il a déjà accomplis. Il m’explique qu’ici il les gens ne se marient pas forcément tôt, c’est plutôt libre à ce niveau.
L’école est obligatoire pour les enfants jusqu’à 16 ans, l’âge où l’école se termine. A 17 ans, ils sont prêts à travailler, comme son fils qui travaille et est déjà installé avec sa copine en ville. Mais l’école coute très cher, il n’y a pas d’aides de l’état. Alors seules les familles qui en ont les moyens envoient leurs enfants à l’école.
Ce fût une soirée très intéressante et complètement imprévue, plongée dans la culture locale.

Les jours qui suivent je m’installe à Alona Beach, le spot principal de Bohol et le plus touristique vraisemblablement. Cette station balnéaire si je peux l’appeler comme ça se trouve en fait sur une toute petite île reliée à Bohol (Panglao Island). C’est ici qu’on y trouve apparemment la plage belle et animée. Alors animée oui, mais pour la beauté, on repassera, ce n’est pas ouf, c’est juste touristique. Cependant, je passe tout de même une petite semaine là-bas posée dans un tout petit hostel très sympa au personnel adorable, un couple philippino-canadien.

20160324_120544

Je décide en effet de freiner les déplacements d’ici la fin de mon séjour, c’est-à-dire pour les deux semaines restantes, car aux philippines, ils sont assez onéreux, surtout quand il s’agit d’aller d’îles en îles ! Et mon budget a déjà fondu à vitesse grand V alors que je n’ai pas l’impression d’avoir fait énormément de choses.
Mais ici, il y a de quoi faire, je fais d’abord un tour d’une journée sur l’île de Bohol pour aller voir l’attraction principale : Les Chocolate hills.
Ces milliers de petites collines arrondies, couleur brunâtre, assez surprenantes, car toutes approximativement de la même taille.

P1060300 P1060303
On passe aussi par le Tarsiers sanctuary, très connu dans le coin et apprécié des touristes, car on peut y observer ces petites boules de poils aux gros yeux. Il s’agit en fait du plus petit primate au monde, ressemblant fortement aux Loris.
Pendant le tour, on explore un peu la région, passant également par un butterfly sanctuary, un pont en bois suspendu au-dessus de la rivière, une vieille église en restauration classée patrimoine local.


Puis le lendemain, deuxième tour organisé d’une journée mais cette fois, en bateau ! Petit tour dans les îles avoisinantes avec supposé Dolphin watching mais évidemment, on en a pas vu, rien de surprenant en considérant le bruit assourdissant du moteur de ce petit rafiau avec lequel on navigue.
Cependant, le point majeur de ce tour, c’est le snorkelling à Balicasag Island, une toute petite île aux superbes plages, connue pour sa colonie impressionnante de tortues de mer et ses récifs splendides !

P1060311
Et là, on a pas été déçus ! On a vu les tortues par dizaines !! Dans l’eau, elles restaient au fond pour ma part, en passant tranquillement à quelques mètres en dessous de moi… vraiment impressionnant, même si malheureusement, la visibilité n’était vraiment pas terrible dûe aux forts courants ce jour-là :/
Le mur de corail est magnifique, avec de nombreux poissons différents dont certains que je n’avais jamais vu auparavant, et des coraux de toutes sortes. On en prend plein la vue !!

Puis, on se rend à Virgin Island, une île minuscule dont la particularité est son long banc de sable en pleine mer, et son histoire avec un Saint ou je ne sais quel autre personnage religieux qui donne à l’île un charme et une ambiance particulière.

Je passe une superbe journée, pendant laquelle je rencontre notamment une suédoise Ellie qui voyage avec son amie Alma qui n’a pas participé au tour. Je passe les quelques prochains jours avec elles, entre plage, restos et soirées où l’on rigole bien avec un groupe d’australiens tout juste rencontrés. Pendant la ladies night, les cocktails sont super cheap (25Pesos = 50 cents € !!!).

20160324_234423 20160326_055842
On teste également une petite pizzeria sensée être pas mauvaise, sauf que les pâtes carbonara à prix d’or ne cassent vraiment pas des briques !! C’est décidé, j’arrête les pâtes « européennes » en asie !! Puis je profite aussi de glander ici pour aller me faire faire une coupe chez le coiffeur pour 250P soit 4,80€ !