Le nord de Luzon et ses rizières en terrasse

J’entame mon trip aux Philippines en remontant l’île principale de Luzon pour aller voir les rizières en terrasse de Banaue et Batad, mondialement réputées, accompagnée de Nicolas la néozélandaise rencontrée à l’hostel à Manille.

A Manille, nous rejoignons la station de bus en taxi cette fois, avec deux gars de l’hôtel qui s’y rendent aussi. Le trajet est interminable. Plus d’une heure pour faire quelques malheureux kilomètres.
Des philippins vendent des coussins de voyage et batteries nomades devant la station de bus. Ils ont tout compris xD
Le trajet s’annonce épique. 9h de bus pour arriver à Banaue. Même si le bus est bien plus confortable que ce que j’imaginais, on est quand même un peu serrés dedans.

20160304_072444

Une fois à Banaue au petit matin, on est un peu perdues. Puis on part finalement pour Batad directement, afin d’y voir les Rizières en terrasse classées patrimoine mondial par l’UNESCO. Et on n’est pas déçues.

20160304_134030
20160304_135643

L’effet BOOOAAAFFFF est encore là. Mais cette fois, il est plus que positif !!
C’est un spectacle grandiose qui se dresse sous nos yeux. On a l’impression de se trouver dans une véritable carte postale. Le dénivelé de terrasses est impressionnant.  On part pour un trek avec un groupe de jeunes israéliens très sympas qui ont pris la jeep avec nous pour se rendre ici.

On décide de partir sans guide. Au début, nous sommes accompagnés par deux jeunes garçons d’une dizaine d’années qui nous montrent le chemin tels nos guides. Puis ils nous laissent et rentrent chez eux. On gravit alors les terrasses en passant par des chemins plus qu’hasardeux alors qu’il existe des escaliers plus loin, ce qu’on ne verra qu’en arrivant à notre but.

On passe par les villages pittoresques à mourir, avec par endroits, des huttes en guise de maison. On voit les philippins travailler dans les champs et prendre soin de leurs cultures.

On croise beaucoup d’enfants sur notre route qui sont tout curieux de nous connaître et de jouer avec nous. Les enfants des rizières.

On passe par des petits « shops » au beau milieu des rizières où on peut y trouver quelques ravitaillements. Dans l’un d’eux, on fait cosette avec les locaux qui tiennent le petit magasin avec l’un de leur jeune fils adorable. Les locaux sont très… rupestres ^^. Ici, ils mâchouillent tous ces espèces de racines de je ne sais quelle plante qui leur fait les dents toutes rouges, si bien que parfois, avec leur look négligé et leurs quelques dents en moins, on se croirait dans Walking Dead…

Finalement, nous arrivons à une cascade en bout de balade. Superbe.
Le problème a été de remonter les centaines de hautes marches !!! J’ai cru mourir.

Avec Nicolas on passe la nuit dans une guesthouse surplombant les rizières. Petit repas au restaurant de la guesthouse le soir, puis nuit dans une chambre des plus pittoresques toute en bois.

DCIM102GOPROGOPR4547.

20160304_185658

Le lendemain, on repart pour Banaue. Puis l’on prend un van puis une jeep pour monter jusqu’à Sagada, au cœur de la Cordillera, la chaîne de montagne formant le nord de l’île. On se sépare avec Nicolas mais je me joins à deux amis canado-irlandais qui voyagent ensemble ainsi qu’une américaine, tous à peine rencontrés dans la jeepney.
On prend une chambre de guesthouse tous ensemble, puis on part pour une balade guidée aux « hanging coffins » (cercueils suspendus).

Il s’agit d’une tradition chez le peuple philippin, qui aujourd’hui encore perdurent ce rituel par endroit de suspendre les cercueils des défunts.
La balade dite « écologique » à travers la forêt et suivant la rivière qui serpente au pied de la montagne se termine de nuit par une petite baignade dans une cascade sous un superbe ciel étoilé.

Le lendemain, on part ensemble avec notre guide de la veille visiter les Caves de Sagada (grottes).
C’est une balade assez physique dans la grotte, et pas très sécurisée par moments !! :S
On passe par des endroits qui craignent un peu et dans de tous petits trous, on doit grimper des parois glissantes, s’accrocher à des pauvres cordes pour descendre, je flippe vraiment à un moment en pensant bien rester coincée. Le tout, sans aucune protection, ni harnais, ni mousquetons, rien du tout ! Mais le pire du pire, c’est que la moitié de nos guides ainsi que tous les touristes philippins font la balade en TONGUES ces fous !!

On prend le bus cette après-midi-là pour rentrer sur Manille avec le couple d’amis Canado-Irlandais.
Et dans ce bus, on a bien le chauffeur le plus taré que j’ai jamais vu !! A fond dans la montagne, à couper tous les virages, à doubler les deux précédents bus pour arriver finalement avec 2h d’avance en ville !! J’ai cru mourir à chaque virage et chaque accélération. Bienvenue aux PHILIPPINES !!