Bilan d’une année en Australie

DSCF3056 (3)

C’est le cœur lourd et rempli de milliers de souvenirs que je prends mon avion pour quitter le pays. Ce pays où il fait si bon vivre, entre soleil et plage toute l’année.
En repensant à tout le chemin que j’ai parcouru en une année, à tout ce qu’il m’a été donné de voir et de vivre, tous ces gens incroyables que j’ai eu la chance de rencontrer, je repense avec le sourire que j’ai dans la poche mon second Working Holiday Visa, ou mon billet retour direct pour cet incroyable pays accueillant et chaleureux.

Visa que j’ai obtenu grâce au travail en ferme que j’ai enduré à Kununurra et Carnarvon, ces deux villes où j’aurais vécu une expérience impensable et mémorable.
C’est là que j’ai vécu dans l’outback pendant 5 mois, que j’ai travaillé dans le bush. Par plus de 40 degrés par moments, avec parfois des serpents. Le danger était là. Le dur labeur aussi. On en a bavé là-bas, ça n’a pas été facile tous les jours. De plus, dans ces patelins perdus et pas bien grands, il n’y a pas grand-chose à faire.
Cependant, j’y ai vécu une expérience incroyable. Que je ne regrette pas une seule seconde et que je suis même heureuse et reconnaissante d’avoir vécu.
Car j’y ai rencontré des gens incroyables. On s’est tous serrés les coudes, on a vécu la même histoire là-bas, on se comprend, on est passé par quelque chose que l’on ne revivra sans doute jamais. Quelque chose qui nous a formés et nous a changés pour toujours. On a créé des liens forts entre nous, on est devenus comme une seconde famille. Pour certains d’entre nous, de vraies amitiés fortes ont vues le jour.

La vie en ville ces derniers mois a aussi été très palpitante. De même que les moments de Roadtrip.
Tous ces kilomètres avalés, à bord de notre van, d’un bus, ou de minuscules voitures partagées à quatre, parfois par une chaleur à crever. Tous ces paysages superbes que j’ai pu admirer, toutes ces randonnées qui m’ont musclé les jambes. Ces différents jobs que j’ai pu obtenir qui m’ont formée, et confrontée à certaines difficultés. Tout a été bénéfique. Chaque étape a construit ce voyage époustouflant.

Et il y a eu des moments difficiles aussi bien sûr. Le manque des proches parfois, le compte bancaire en chute, la recherche de jobs, des séparations avec de nouveaux amis, des épreuves à surmonter. Dans le quotidien, on a parfois été amené à devoir résoudre des problèmes ici, avec la difficulté supplémentaire de l’anglais, que l’on aurait même pas pensé connaître en France.

Toute cette aventure a été extrêmement enrichissante pour moi. Il s’agissait de mon premier vrai voyage, et ce ne sera désormais pas le dernier. J’ai été piquée par le virus, désormais la soif de découvertes m’habite ! 🙂

Alors c’est parti pour de nouvelles aventures !!
Avant de peut-être revenir chez les Kangous un jour prochain… 😉

Stay tuned !!
Dora.