Airlie Beach et les Whitsundays, le paradis terrestre.

Je quitte donc Cairns après deux semaines et quelques passées sur place. Direction : Airlie Beach.
Mika quant à lui, s’envole pour un trip en Asie du sud est, en commençant d’abord par l’Indonésie.

Je trouve un covoiturage sur Gumtree (leboncoin australien), et j’embarque à bord d’un méga campervan familial 6 personnes avec à son bord les deux propriétaires, deux mecs trentenaires qui en ont fait la relocation de Cairns à Brisbane. C’est-à-dire qu’ils ont pu le louer pour trois fois rien avec le seul inconvénient de devoir être rapides pour descendre sur Brisbane le rendre dans le temps imparti. A son bord, deux autres filles faisant le trajet avec nous jusqu’à Airlie Beach.
Nous faisons la route en une journée car la distance entre les deux n’est pas énorme (que 630 kms !), et qu’il y a toujours cette histoire de délais. Nous nous arrêtons tout de même à deux endroits sympathiques dont Florence Falls pour voir des cascades et piscines naturelles.


Nous arrivons finalement assez tard à Airlie Beach, et n’ayant pas réservés d’hostels ou quoi que ce soit, nous décidons de dormir simplement sur un des parkings de la ville, tous dans le campervan, après un bon repas tous ensemble.

Airlie Beach est une station balnéaire à tendance jeune et festive, mais qui a surtout l’avantage d’être située aux portes des célèbres Whitsundays Islands. Cet archipel d’îles réputé pour sa splendeur et ses îles désertes au sable extrêmement blanc. A peine plus loin, s’étend la grande barrière de corail qui descend depuis cairns.
Cette ville est donc la porte d’accès à de nombreuses activités extérieures et notamment en mer.
Elle est aussi l’une des destinations phares de tous backpackers et touristes en général en Australie. Les Whitsundays sont en effet indéniablement dans le top 10 des endroits immanquables Down Under.

20151217_134523 20151217_135117 20151217_135243

J’avais booké à l’avance un trip en bateau pour aller voir les Whitsundays sur un super site internet regroupant des offres promotionnelles pour de nombreuses activités sur la côté est australienne. Je partais pour ce trip le lendemain de mon arrivée ici.
Le jour même de mon arrivée, j’en ai profité pour faire un tour en avion d’une heure au-dessus des Whitsundays et de la grande barrière de corail.

Et là… je vais le dire direct, j’en ai pris plein la vue ! C’était tellement impressionnant à voir en vrai. Que j’en ai du mal à m’exprimer pour le décrire. C’est indéniablement une merveille de la nature face à laquelle on se sent encore tout petit…
Voler au-dessus de cette étendue immense d’eau turquoise aux milles nuances et aux dessins irréels formés par les coraux, se rendre vraiment compte de ce que son nom de « barrière » de corail signifie en voyant se véritable mur sous-marin se dresser horizontalement à perte de vue… C’est un souvenir que je ne pourrais jamais effacer de ma mémoire et qui m’a marquée à jamais tout simplement parce qu’il s’agit de la plus belle chose qu’il m’a été donné de voir de ma vie…
Je me rappellerai toujours de ce sentiment que cela m’a procuré. Voir la Grande barrière de corail de mes propres yeux écarquillés et remplis d’étoiles, à l’autre bout du monde, en Australie. C’est aussi là que j’ai pris malgré moi conscience du chemin que j’avais parcouru pour en arriver là, depuis le tout début, qu’il s’agissait là de l’accomplissement pur et simple d’un rêve que j’étais en train de vivre éveillée….

Les photos se passent de plus de commentaires, et pour essayer de se rendre un peu mieux compte de l’ampleur de la chose, voir la vidéo –> https://lesaventuresdedora.wordpress.com/2016/01/29/une-heure-de-vol-au-paradis/

 

Revenons-en à nos moutons, le lendemain donc, je partais à bord du Mandrake avec 13 autres participants, le capitaine, et son bras droit, pour vivre une expérience inoubliable de 2 jours et 2 nuits sur un voilier.
Au programme, plusieurs snorkellings à différents endroits, et visite d’une des îles les plus réputées des Whitsundays. Whiteheaven beach, ce tourbillon incroyable d’eau turquoise et sable supposé être le plus blanc d’Australie.

J’ai passé un séjour incroyable, avec une équipe au top, aussi bien les participants que l’équipage qui était aux petits soins avec nous. En plus, étant donné que nous approchions Noël à grand pas, et que cette sortie était la dernière du capitaine avant les fêtes, il régnait sur le bateau une ambiance festive plutôt amusante !

1918876_10153385854484426_3861533033383836253_n

Le dernier jour, au petit matin, nous nous sommes faits réveillés par le capitaine en trombe avec musique et vociférations afin de nous jeter à l’eau pour faire notre dernier snorkelling avant de rentrer à Airlie Beach. Nous ne sommes pas passés loin de nager avec les tortues mais… ce ne sera malheureusement pas pour cette fois ! ^^
Ah et… m’étant blindée de médicaments anti-mal-de-mer, Dieu soit loué je n’ai pas été malade !

A mon retour, il me restait encore une activité à faire. Quelque chose que je n’aurais jamais pensé faire avant de commencer à y songer il a quelques mois à peine, ici en Australie. Et à vrai dire, je n’étais toujours pas certaine de la faire, jusqu’au moment de me jeter à l’eau et de réserver…. LE SKYDIVE !!!! (saut en parachute).
Airlie Beach est l’une des destinations phares en Australie pour cette activité car elle permet de pouvoir sauter au-dessus de la mer et plus encore, au-dessus des Whitsundays, en pouvant même parfois apercevoir la barrière de corail.
Je me suis donc dit que si un jour je devais le faire une fois dans ma vie, cet endroit serait probablement l’un des meilleurs que je puisse espérer… alors hop, c’est parti !
Ni une ni deux, pas le temps de dire « merdre » que j’embarque dans le petit avion, harnachée comme une astronaute.


Malheureusement ce jour-là, les conditions de vent n’étaient pas au rendez-vous pour sauter au-dessus des îles, nous avons donc sautés au-dessus des terres, en étant tout de même pas très loin de la côte pour pouvoir toujours apprécier les paysages entre terre et mer…
Qui plus est, je suis la première à sauter !! Misère !! La porte latérale s’ouvre, on s’avance sur le bord de l’appareil, les jambes dans le vide, et je peux désormais voir le vide partout autour de moi, et ces superbes paysages à couper le souffle…
A ce moment-là, le stress est à son maximum, mon cœur bat à 200 à l’heure, j’en ai la respiration coupée, mon instructeur collé derrière moi me balance deux trois fois la tête au-dessus du vide puis en arrière vers l’avion, et sans prévenir, me pousse en avant et c’est la chute libre !!
Nous sommes aspirés par le vide et je ne peux m’empêcher de hurler en fermant les yeux avant de seulement réaliser ce qu’il m’arrive et parvenir à rouvrir les yeux pour tout de même profiter du paysage !
Une chute libre qui dure à peu près une minute, avant de déployer le parachute et de planer jusqu’à l’atterrissage.

Cette activité procure des sensations incroyables, un stress de malade, de l’adrénaline, de la joie, du plaisir, de l’excitation, et du pure kiff !!!
Je ne regrette pas du tout de l’avoir fait et même bien au contraire, je suis fière de moi, car j’ai osé repousser mes limites et faire finalement quelque chose d’aussi fou, que je n’aurais jamais pensé faire avant !
Là je peux dire que d’une certaine manière, l’Australie m’a changée, et m’a surement donné plus de cran, et plus confiance en moi =).

Airlie Beach, j’y suis restée une semaine. Ça a été mon stop le plus long sur la côte est. J’en ai vraiment profité à fond en faisant tout ce qui était possible de faire ici.
Mais Airlie beach, j’ai aussi beaucoup aimé car ici il est facile de rencontrer les gens, de sortir et de passer de supers moments avec des personnes que l’on a à peine rencontrés quelques heures plus tôt par hasard. Car c’est une ambiance festive jeune et pas prise de tête. Une petite station balnéaire branchée mais sans prétentions.

Ma prochaine étape est dorénavant Brisbane, où je rejoins mes amis de Carnarvon dont Julia avec qui j’ai travaillé 3 mois au Carnarvon Hotel, son copain Joran, et Emeline qui habite avec eux sur Brisbane et qui était déjà en colocation avec eux à Carnarvon.
Et pour y aller, je pars en co-voiturage avec Alex, un belge rencontré sur le bateau des Whitsundays, qui souhaite également passer les fêtes de fin d’année sur Brisbane.

 

Dora.