Perth, nos premiers pas en Australie

Après un second et dernier vol de près de 11 heures, nous y voilà bientôt. Le commandant de bord nous gratifie d’une 154ème annonce incompréhensible en anglo-dubaïote et nous apercevons enfin la terre ferme depuis le hublot de droite ! Il était temps.

P1020653
Perth, vue de Kings Park

Perth est l’une des plus grandes villes d’Australie (1,9 million d’habitants), et est située au Sud-Ouest, sur une côte encore très sauvage. Véritable capitale nationale de l’ensoleillement, nous ne nous attendions pas à des températures aussi élevées en arrivant à la fin de l’été : autour de 30 degrés depuis notre arrivée.

Mais si nous l’avons choisie pour débuter cette aventure c’est aussi pour sa réputation de ville agréable et bon marché (où le coût de la vie est bien moins important que Sydney ou Melbourne par exemple). Sans compter que la rémunération de base est aussi réputée plus élevée et que le travail pour les backpackers manque moins qu’à l’Est. Bref, beaucoup de qualités qui nous ont fait atterrir ici avant de prendre la route dans quelques temps !

Hop ! Dans la navette direction notre première auberge, située dans le centre ville, à deux pas de la gare et des rues commercantes. C’est donc ici que notre chauffeur nous dépose, là où tout va commencer pour de bon, sacs sur le dos et rêves plein la tête !

Le YHA hostel de Perth est un ancien bâtiment à l’architecture extérieur authentique… Littéralement collé aux lignes de trains (je vous le disais, à deux pas de la gare !). Surtout notre chambre. Bref, c’est aussi ça l’aventure. L’intérieur est coloré, l’acceuil est sympa et nos trois premières nuits sont partagées avec deux jeunes mâles étrangers. On y est bien.

Le lendemain matin, une fois les yeux décollés et les cernes camouflés, direction le bar-bistrot de l’auberge pour notre premier breakfast inclus ! Ha oui… Inclus à condition d’avoir l’appétit d’un Schtroumpf. Enfin, de longues journées nous attendent, pas le temps de s’empiffrer !

Au programme de ces premiers jours de détente, visite du centre ville très animé, agréable et vivant mais aussi découverte des berges de la Swan River, coupant la ville en deux et habitée par de jolie méduses (chouette) et visite du Kings Park. Un magnifique parc botanique de plusieurs hectares surplombant la ville, nous donnant une vue à couper le souffle. Nous y aurons notamment vu quelques oiseaux locaux (des corbeaux géants aux cris de girafes mortes, des sortes de hérons et quelques autres perruches). Enfin, pour finir en beauté, nous nous sommes rendus sur l’une des plages les plus prisées de Perth : The Cottesloe Beach. Une belle bouffée d’air à 20 minutes du centre-ville ou l’eau turquoise côtoie les œuvres d’arts d’une exposition temporaire disséminées tout au long de la plage. Un véritable bonheur (en oubliant les rafales de sable à 120km/h).


Tandis que la ville se découvre et se montre être un joyeux mélange de styles, entre buildings de bureaux et maisonnettes en bois de style victorien. Le tout mêlé à une nature omniprésente. Tout est propre et bien entretenu.


Mais après l’aspect idyllique sans aspérités vient le temps de la communication… En anglais. Ou plutôt, nous concernant, en bafouille LV2. C’est vrai que les premiers jours sont laborieux, on ne va pas se mentir… Mais nous comprenons assez bien les australiens contre toute attente. Le reste viendra avec le temps (espérons !), tout comme le fait qu’ici tout se fasse à l’inverse de chez nous (culture anglaise obligeant): on conduit à gauche, mais aussi on marche et fait du vélo à gauche. Du coup, on regarde d’abord à droite en traversant ou l’on passe sous un bus, au choix 😉

Sinon, nous découvrons aujourd’hui (samedi) notre nouvelle auberge, le Billabong Backpackers, qui sera notre petit chez nous pour les 7 prochains jours. On vous en dira donc un peu plus dans le prochain article, promis, alors stay tuned !

Mika.